Historique de la CNF

Depuis son accession à la souveraineté nationale, le Niger a placé la gestion de ses frontières parmi ses priorités. Ainsi, dès 1961, le Secrétaire d’Etat à l’Intérieur, en charge des questions de frontières a fait une reconnaissance de terrain et un relevé des documents administratifs traitant de ces frontières en vue de leur matérialisation. Une commission interministérielle des frontières a été créée. Ses travaux ont finalement abouti à la création de la Commission Nationale des Frontières (CNF) par le décret n°75-5/PCMS/MI en date du 7 janvier 1975, modifié par le décret N°87-171/PCMS/MI du 23 novembre 1987, modifié par le décret n°97-418/PRN/MI /AT du 04 décembre 1997, modifié par le décret n°2000-187/PRN/MI/AT du 23 juin 2000, modifié par le décret n°2008-307/PRN/MI/SP/D du 11 septembre 2008.

La CNF a pour missions d’inventorier, d’étudier et d’analyser tous les documents relatifs aux frontières de la République du Niger en vue de leur délimitation et de leur abornement. Ainsi fut créé auprès du ministère de tutelle de la CNF, son secrétariat permanent.

Le secrétariat permanent de la Commission Nationale des Frontières (SPCNF) assure l’exécution des décisions de la CNF qu’il informe et à qui il rend compte des activités menées dans le cadre des opérations de délimitation/démarcation des frontières internationales du Niger.

A cela s’est ajouté des responsabilités complémentaires de coopération transfrontalière pour que les bornes frontières ne soient plus un motif de séparation ou de discorde chez des populations qui y vivent de part et d’autre. Pour assurer ses missions, le secrétariat permanent s’appuie sur les structures membres de la CNF et autres personnes ressources.